L’arc à poulies aussi appelé « arc compound » ou « arc mécanique de précision » (AMP) est du à une idée de H.W. Allen, chasseur à l’arc américain. En 1961 il combina sur un arc, un système de poulies et de câbles destiné à démultiplier la puissance de propulsion. Depuis les fabricants n’ont cessé de perfectionner le système de démultiplication en introduisant les cams, one cams, de proposer des formes de poignée reflex ou déflex influençant la vitesse de sortie de flèche selon le type de tir, cible, disciplines de parcours ou chasse.

Un des avantages du compound réside dans la vitesse de propulsion de la flèche, environ 1,3 fois plus rapide qu’un arc recurve de puissance équivalente.
L’autre avantage réside dans la non linéarité de la courbe d’effort de traction : le maximum de la puissance de l’arc se situe environ au 2/3 de la traction, appelé pic ; la réduction de l’effort due à la démultiplication des poulies est de l’ordre de 25 à 50% à pleine allonge, appelée vallée ce qui apporte un confort certain lors de la prise de visée.
Ce type d’arc est également plus court (de 32 à 41 pouces de hauteur) qu’un arc classique, donc plus maniable en pleine nature ou en sous bois Par contre ils sont relativement lourds.