Tournoi de Bondy 2018

Début janvier, se déroulait le tournoi en salle de Bondy où Les Flèches Légendaires se sont déplacées pour la 2nde année consécutive (en partie tout du moins).

Nous voilà donc partis de Grenoble, Lyon et Nantes, direction Bondy pour un week end avec les copains.

Personnellement, j’avais une revanche à prendre sur l’an dernier, où, blessée, j’avais dû rester dans les gradins. Mais, la saison d’hiver étant plus propice pour ma part au travail technique plutôt qu’à la compétition, j’étais surtout venue pour passer un bon week-end tous ensemble, valider le travail technique mis en place à l’entraînement, tirer au moins un duel et surtout, garder le sourire. Finalement, ces objectifs ont été plus qu’atteints.

Le samedi, je tirais des qualifications plutôt encourageantes. Le démarrage était un peu lent mais une fois la stabilité retrouvée, j’ai recentré mes tirs et c’était beau à voir. Même si ça ne payait pas toujours, mes flèches restaient dans le 10 classique, et c’est déjà un beau progrès. Je sors donc de cette journée très contente de moi, et avec la patate pour le lendemain. D’autant plus que Bruno explose le record de France super vétéran ! Ça nous booste encore plus et nous sommes vraiment très très fiers de lui. Ce record nous aura encore aussi montré qu’il ne faut jamais rien lâcher ni croire qu’une mauvaise flèche va refléter tout un concours. Oui, on peut battre un record de France avec un 8 ! Alors arrêtons de faire tout un drame de ces petits rouges qui se pointent encore de temps en temps 😊

(Crédit photo : Anthony Lebre)

Après une bien trop courte nuit, un petit déjeuner grignoté dans la voiture, nous voilà de retour sur le pas de tir. Dès l’entraînement, je ne sais pas trop ce qui m’arrive (un cerveau trop fatigué pour réfléchir peut être ?). J’enchaîne les 29 et 30 avec une aisance… J’ai peur du moment où je vais retomber de mon nuage. Ça me fait stresser, mais cette fois-ci, j’arrive à mettre des choses en place qui me calment et me font continuer à bien tirer. Je m’éclate et je ne lâche rien. Je remonte même au barrage grâce à un superbe 30 pour gagner ensuite sur un beau 10 (sans rancune, Mylène). Je gagne ainsi le droit de jouer jusqu’au bout, jusqu’à la petite finale tout du moins, où je vais être battue par meilleure que moi (comme en demi). Je termine donc au pied du podium, certes, mais absolument ravie de ma compétition. J’ai eu ce dimanche une aisance dans le tir, une confiance dans mes résultats, un plaisir à tirer comme cela faisait longtemps. J’étais sur un nuage mais le travail mental mis en place a quand même été énorme pour gérer mon stress (l’ambiance d’une salle n’étant pas la même que celle sur un parcours), calmer le rythme cardiaque, revenir sur des idées positives, retrouver la niak de la compétition qui fait que je ne lâche rien.

(Crédit photo : Anthony Lebre)

Bref, je me fais battre par meilleures que moi, mais j’ai pris un plaisir fou à tirer ce tournoi, et je suis super fière de ce que j’ai pu y faire. Les supporters étaient là et ça fait toujours plaisir de les voir à fond derrière. Ils voulaient s’assurer que je garde le sourire et que je ne me prenne pas la tête mais ça a été facile : même dans la difficulté, je me suis éclatée. Comme une gamine dans une piscine de balles (dixit Anthony). Et c’est bien vrai !

Merci aux organisateurs de Bondy pour ce beau tournoi. Et merci à mes sponsors qui me soutiennent : Lyon Archerie, Arrowtech, Arc Systeme.

Aurore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.